Observatoire International de la Violence à (...)

Rubrique : Info Etudiants

Conférence Internationale
9 octobre, 2013 - de 9h à 18h10
ESPE de NICE (ex-IUFM)
Amphithéâtre 003

HARCÈLEMENT, CYBERHARCÈLEMENT, SÉCURITÉ ET BIEN-ÊTRE DES ÉLÈVES

Programme et Résumés
En présence du Professeur Éric Debarbieux, Délégué Ministériel chargé de la prévention et de la lutte contre les violences en milieu scolaire au Ministère de l’Éducation Nationale
Note : Les présentations en anglais ne seront pas traduites.

- 09h00 : Café et inscription
- 09h30 :Introduction Pr. Isabelle Negro, Administratrice provisoire de l’ESPE, Académie de Nice Pr. Catherine Blaya, Présidente de l’Observatoire International de la Violence à l’Ecole.
- 09h40 – 10h20 :Interventions contre le harcèlement et le cyberharcèlement en Angleterre (Présentation en Anglais) Pr. Peter K. Smith (Chercheur principal), Pr. Adam Rutland, Dr. Fran Thompson (Chercheur), Unit for School and Family Studies, Department of Psychology, Goldsmiths, University of London, U.K.
- 10h20 – 11h00 :Cyberviolence et cyberharcèlement : le contexte français (Présentation en Français) Pr. Catherine Blaya, Aurélie Berguer (Doctorante), ESPE Académie de Nice – Université de Nice Sophia Antipolis.
- 11h00 – 11h40 : La victimisation par la cyberviolence et le bien-être de l’élève (Présentation en Anglais) Dr. Damanjit Sandhu (Maître de Conférences), Manjot Kaur (Assistant de recherche), Département de Psychologie, Université de Punjabi, Patiala, Inde.
- 11h40 – 12h20 ; Harcèlement dans les écoles primaires : une perspective du Punjabi (Présentation en anglais) Dr. Alison Wotherspoon, Flinders University, Adelaide, Australia.
- 12h20 : Pause repas
- 14h00 – 15h10 : Le rôle de la délégation ministérielle pour la prévention et l’intervention conte le harcèlement et le cyberharcèlement Pr. Éric Debarbieux, Délégué ministériel pour la prévention et la lutte contre les violences en milieu scolaire - Ministère de l’Éducation nationale.
- 15h10 – 15h50 : Dr. Frits A. Goossens (Maître de Conférences), Dr. Tjeert Olthof (Maître de Conférences), Nikki Lee Department of Special Education / Department of Developmental Psychology, Netherlands, Vrije Universiteit, Amsterdam, Netherlands.
- Pause
- 16h10 – 16h50 : Prévention et accompagnement contre la cyberviolence, le rôle de e-Enfance (Présentation en Français) Madame Justine Atlan, Directrice de l’Association e-Enfance.
- 16h50 – 17h30 : Victimisation entre pairs et adaptation scolaire parmi les collégiens (Présentation en Anglais) Dr. Suresh Sundaram (Maître de Conférences), Département de Psychologie, Université d’Annamalai, Annamalainagar, Inde.
- 17h30 – 18h10 : La cyberviolence est-elle un sujet vraiment nouveau ? Ce qui différencie la cyberviolence des harcèlements « habituels » (Présentation en Anglais) Pr. Mechthild Schäfer, Dr. Manuel Stoiber, Université Ludwig-Maximilians, Munich, Allemagne.


Interventions contre le harcèlement et le cyberharcèlement en Angleterre
(Présentation en Anglais) Pr. Peter K. Smith (Chercheur principal), Pr. Adam Rutland, Dr. Fran Thompson (Chercheur)
Unit for School and Family Studies, Department of Psychology, University of London, U.K.
Depuis plus de 20 ans, une série d’interventions contre le harcèlement a été mise en place dans de nombreuses écoles anglaises. Plus récemment, les mêmes mesures ont été prises contre le cyberharcèlement.

Nous résumerons l’éventail des stratégies communément utilisées et qui incluent entre autres les stratégies proactives, les stratégies réactives ainsi que l’entraide.

Basant nos conclusions sur un projet contre le harcèlement financé par le gouvernement en 2011, nous ferons un sommaire de la variété des stratégies mises en action, nous concentrant aussi sur leur classement et leur efficacité. L’évaluation des interventions contre le harcèlement est essentiel non seulement afin d’identifier des stratégies efficaces pour lutter contre le harcèlement, mais aussi afin d’identifier leurs forces et leurs points faibles dans l’objectif d’améliorer leur efficacité. Les interventions s’étendent a tout l’établissement scolaire, ou ces stratégies de prévention sont mises en place afin de créer un climat scolaire sain grâce à des programmes de soutien par les pairs, que ce soit en milieu scolaire ou en ligne. De plus, des stratégies réactives sont aussi utilisées pour prévenir le harcèlement et le cyberharcèlement.

Durant la dernière décennie, le cyberharcèlement a représenté un nouveau défi de grande envergure pour ces écoles. Le harcèlement se produisant souvent en ligne et en dehors de l’établissement scolaire. Cependant, les retombées et les problèmes relationnels qui en découlent sont souvent ramenés au sein de l’école, qui doit s’en occuper. Se basant sur le projet DAPHNE III qui se concentre sur les interventions liées au cyberharcèlement (2010-2012), et le travail réalisé en collaboration avec les organismes caritatifs DigitalMe et BeatBullying, nous allons présenter les résultats de certaines évaluations récentes, qui incluent un film sur la sécurité en ligne et sur le sexting par CEOP (The Child Exploitation and Online protection Centre) et le régime de CyberMentor de BeatBullying.


Cyberviolence et cyberharcèlement : le contexte français
(Présentation en Français)
Pr. Catherine Blaya
Présidente de l’Observatoire International de la Violence à l’École –
www.ijvs.org – ESPE – Université Nice Sophia Antipolis Contact : catherine.blaya@unice.fr

Nous présentons les résultats d’une étude sur la prévalence de la cyberviolence entre jeunes (collège/lycée) menée auprès de 3600 participants. Les données montrent que le phénomène est loin d’être anecdotique et que plus de 6 jeunes sur 10 (43,5 %) se déclarent victimes dans l’année de l’enquête. D’autre part, plus d’un tiers (32,6%) disent avoir été auteurs de violences au moyen d’un outil électronique de communication. Les victimations répétées (au moins une fois par semaine), concernent 18,8% des victimes déclarées. Outre une prévalence importante, il s’avère que plus d’une victime sur deux (54,9%) déclare avoir été agresseur et est donc dans le double statut de victime/agresseur. Une analyse de la variance (ANOVA), croisant les formes d’agression et de victimisation pour les agresseurs montre qu’il y a aussi une proximité dans les moyens utilisés. Par exemple, quand on agresse par téléphone portable, on est plus souvent agressé par le même moyen. Enfin, nous avons cherché à comprendre qui étaient les auteurs et quelles étaient leurs motivations. Les résultats indiquent une forte proximité entre victimes et agresseurs, le plus souvent du même établissement scolaire et de la même classe. Ceci nous amène à conclure sur la nécessité d’une prise en compte du phénomène en milieu scolaire.

La violence en milieu scolaire et le harcèlement entre jeunes, occupent la scène médiatique et font partie des préoccupations éducatives et politiques depuis plusieurs décennies en France. De nombreuses plans et mesures ont été élaborés afin de tenter de prévenir et enrayer le phénomène. Si l’on assiste à une stabilisation moyenne de la victimation en milieu scolaire, de nouvelles formes de violence émergent, en lien avec l’utilisation généralisée des moyens é électroniques de communication.

Mots clés : cyberviolence ; victimation, agresseurs, victimes ; répétition.


La victimisation par la cyberviolence et le bien-être de l’élève
(Présentation en Anglais)
Dr. Damanjit Sandhu, Maître de Conférences, Manjot Kaur, Assistant de recherche
Département de Psychologie, Université de Punjabi, Patiala, Inde.

La cyberviolence à l’école est un problème mondial qui peut avoir un impact négatif sur la santé des jeunes, leur bien-être et leur capacité à apprendre. Cette recherche avait pour objectif l’étude du rapport entre la victimisation par la cyberviolence et le bien-être ou les comportements à problèmes des adolescents. 200 collégiens (entre 13 et 16 ans) de 2 écoles de la ville de Kotkapura (Inde) ont participé à cette étude. Les trois instruments qui ont été utilisés au cours de ce travail de recherche sont les suivants : Multidimensional Peer-Victimization Scale (Mynard & Joseph, 2000), Youth Self Report (YSR) (Achenbach, 1991), Friedman Well-Being Scale (Friedman, 1992). La Multidimensional Peer-Victimization Scale (Echelle Multi-dimensionnelle de Victimation par les Pairs) comprend quatre sous-échelles : la victimation physique, la victimation verbale, la manipulation sociale, l’atteinte aux biens. L’YSR mesure le fonctionnement comportemental et émotionnel des adolescents : nous avons utilisé pour cette étude les résultats des adolescents selon trois sous-échelles (Anxieux/Déprimés, Effacés/Déprimés, et les souffrances somatiques). L’échelle de bien- être de Friedman se compose d’une série de 20 adjectifs bipolaires pour évaluer le bien- être perçu à partir des sous-échelles suivantes : sociabilité, estime de soi et confiance en soi, stabilité émotionnelle, bonheur, bien-être composite.

Les coefficients de corrélation de Pearson ont été calculés pour étudier les corrélations entre la victimation par des pairs et les indices de bien-être ou les problèmes de comportement des adolescents.

Il en ressort que la victimisation physique et la manipulation sociale sont inversement corrélées à des indices de bien-être. L’état « Anxieux/dépressif » sur l’échelle des comportements auto-rapportés « YSR » montre des corrélations positives significatives avec la victimation verbale et la manipulation sociale. La sous-échelle des souffrances somatiques affiche des corrélations positives importantes avec la manipulation sociale.

Une analyse factorielle a été menée pour localiser structurellement la relation entre la victimisation par les pairs, le bien-être et les problèmes de comportement. L’analyse factorielle a révélé trois facteurs expliquant une variance de 69,99%.

Mots-clés : Violence, Victimisation, Bien-être, Problèmes de comportement, Adolescents


Prévention et accompagnement contre la cyberviolence, le rôle de e-Enfance
(Présentation en Français)
Madame Justine Atlan
Directrice de l’Association e-Enfance.

L’association e-Enfance, reconnue d’utilité publique et agréée par le Ministère de l’Education nationale mène depuis 2005, des interventions pédagogiques dans les établissements scolaires, dans le cadre de la sensibilisation des mineurs aux risques d’Internet et l’éducation des jeunes aux bonnes pratiques du numérique.

Dans le cadre du programme Safer Internet de la Commission européenne notre association a été sélectionnée en 2007 pour opérer la helpline française dédiée aux questions liées à l’utilisation des nouvelles technologies par les jeunes. En France il s’agit du numéro vert national Net Ecoute 0800 200 000 qui répond aux adolescents, aux parents et aux professionnels.

Cette ligne d’écoute a des accords spécifiques avec les différents réseaux sociaux (Facebook, Youtube, Instagram, Twitter, ASK...) qui lui permettent, en tant que tiers de confiance, de faire supprimer des contenus ou fermer des profils sans délai, notamment dans les cas de cyber-harcèlement avéré et toutes ses manifestations. Une convention a été signée entre e-Enfance et le Ministère de l’Education nationale pour la prévention et la lutte contre le cyber-harcèlement. Elle prévoit deux volets conjoints qui articulent les services proposés par l’association : La mise à disposition du numéro d’appel Net Ecoute et de ses partenariats avec les réseaux sociaux pour les professionnels de l’éducation et les personnels encadrants. Les écoutants traitent les cas de cyber-harcèlement signalés et mobilisent les compétences et les partenariats de l’association pour faire cesser ces manifestations en ligne. Le cas échéant, ils prennent en charge les victimes et leur famille.

La proposition d’interventions pédagogiques dans les établissements concernés pour la classe ou le niveau d’études. Les modules sont adaptés en contenu et en temps au cas spécifique et à la tranche d’âge. L’Association e-Enfance intervient du CM1 au Lycée inclus, même si la tranche d’âge la plus exposée reste celle des 12-14 ans au collège.


Victimisation entre pairs et adaptation scolaire parmi les collégiens
(Présentation en Anglais)
Dr. Suresh Sundaram, Maître de Conférences

Département de Psychologie, Université d’Annamalai, Annamalainagar, Inde. Les écoles jouent un rôle important dans la socialisation des enfants, et il est vital qu’elles offrent un environnement sain où apprendre et grandir ont toute leur place. La violence “pollue” l’environnement scolaire et met en danger les processus d’éducation. La violence entre pairs dans les écoles est une préoccupation d’intérêt public majeure. La victimisation entre pairs a été associée à des problèmes d’adaptation à court et à long terme, et notamment à de nombreuses conséquences négatives, physiques, sociales ou de santé mentale. La recherche a également montré que les enfants qui sont souvent victimisés par leurs pairs pouvaient courir un risque plus grand de se trouver confrontés à des lacunes en matière d’adaptation scolaire, tels un déclin du plaisir à l’école, un développement d’attitudes négatives envers l’école, une augmentation de l’absentéisme et des problèmes d’échec scolaires. Aussi, l’objectif de cette étude était d’explorer la victimation entre pairs et ses liens avec l’adaptation scolaires comme par exemple, le goût de l’école, la solitude, l’anxiété et les compétences scolaires parmi les élèves de Troisième.

L’échantillon comprenait 120 étudiants (68 garçons et 52 filles). Les instruments d’auto-évaluation utilisés pour collecter les données étaient une échelle d’anxiété sociale pour les adolescents, un questionnaire sur le goût et l’évitement scolaires, et un questionnaire concernant l’insatisfaction sociale et la solitude. Les résultats ont montré que la victimation par les pairs est associée à des problèmes d’ajustement scolaire. La solitude et l’anxiété sont des facteurs prédicteurs significatifs du goût pour l’école. Le genre n’est pas un critère lié à la victimisation par les pairs, ni à l’adaptation scolaire. Cette étude montre que la victimisation par les pairs est associée au déclin du goût de l’école, à un accroissement de la solitude et de l’anxiété à l’école. Les résultats montrent qu’il est nécessaire de travailler en termes de prévention de la victimation par les pairs afin d’offrir un environnement sûr aux collégiens. Mots clés : victimisation par les pairs, adaptation, école, étudiant, violence par les pairs.


La cyberviolence est-elle un sujet vraiment nouveau ? Ce qui différencie la cyberviolence des harcèlements « habituels »
(Présentation en Anglais)
Pr. Mechthild Schäfer, Dr. Manuel Stoiber
Université Ludwig-Maximilians, Munich, Allemagne.

La cyberviolence est un sujet brûlant – ainsi les medias se concentrent sur la cyberviolence depuis que plusieurs suicides ont été directement liés à du harcèlement par voie électronique. Même dans les écoles qui sont plus ou moins exemptes de problèmes de harcèlement des mesures sont prises lorsque que l’on pense qu’il y a un problème de cyberviolence. Mais que dire à propos des preuves empiriques nécessaires pour justifier le caractère spécifique d’un tel phénomène ?

Nous avons évalué des données de nomination par des pairs basées sur le Participant Role Questionnaire (PRQ) et ajouté une entrée sur la cyberviolence sur l’échelle de l’agresseur et sur l’échelle de la victime. 423 collégiens de la Quatrième à la Seconde ont répondu au questionnaire portant sur le rôle des participants, leur statut social, leur popularité perçue ou les stratégies de contrôle.


Entrée gratuite.

Pour toute information sur cette journée, veuillez vous connecter au nouveau site de l’ESPE Académie de Nice : https://efor2.iufm.unice.fr/espe/wp...

Inscription à la conférence http://www.ijvs.org/4-6339-Inscript...

Observatoire International de la Violence à l’École International Observatory of Violence in Schools 89, av. George 5, 06046 Nice Cedex 1, France