Marco Polo

Rubrique : ARCHIVES

Opéra de Nice

Programmation Octobre 2013
Vendredi 4 à 20h
Samedi 5 à 20h
Dimanche 6 à 15h
Vendredi 11 à 20h
Samedi 12 à 20h
Dimanche 13 à 15h

Le Ballet Nice Méditerranée ouvrira sa saison chorégraphique 13-14 avec Marco Polo, ballet en 2 actes librement inspiré du roman Les villes invisibles d’Italo Calvino, dans une chorégraphie de Luciano Cannito et avec la participation exceptionnelle d’Eric Vu-An, à partir du 4 octobre.

Marco Polo, ballet en 2 actes librement inspiré du roman Les villes invisibles d’Italo Calvino
Chorégraphie Luciano Cannito
Musique Marco Schiavoni
Décors, costume, lumières Jean-Pierre Laporte
Avec la participation exceptionnelle d’Eric Vu-An

Marco Polo de Luciano Cannito met en scène le célèbre explorateur vénitien invité à la cour de l’empereur Kublai Khan afin qu’il lui raconte ses récents voyages. Vu ainsi, l’histoire ressemble à celle d’un troubadour venu distraire un puissant seigneur en son château mais la relation dont il est ici question est autrement plus complexe. Le seigneur est le petit-fils de Gengis Khan, propriétaire d’un terrain qui s’étend de la Russie au Japon en passant par l’Inde, autrement dit le maître du monde.

Quant au troubadour il s’agit de Marco Polo, un homme dont le nom personnifie à lui seul la notion même de voyage. Le dialogue entre les deux personnes vire rapidement au duel et Kublai Khan éprouve de sérieuses angoisses face à ce diable de voyageur qui, tel un Socrate moqueur, s’ingénie à saper chacune de ses certitudes. Platon en effet était passé maître, à travers ses fameux dialogues, dans l’art de déconfire les puissants. Souvenons-nous également du premier voyage politique que le philosophe grec effectua en Sicile auprès du tyran Denys. Ce dernier expulsa Platon au terme d’un dialogue très inamical.

S’étant librement inspiré du roman Les villes invisibles d‘Italo Calvino publié en 1972, Luciano Cannito a créé une situation tendue tout à fait exceptionnelle pour donner vie à son ballet. Deux hommes que tout oppose confrontent leur vision du monde dans une discussion qui s’envenime peu à peu. Le conflit est inévitable entre ces deux hommes pourtant liés et à propos desquels les écrits attestent d’une fascination réciproque. Kublai Khan ne sort jamais de son palais alors qu’il possède la moitié de la planète tandis que Marco Polo arpente inlassablement le monde pour n’en rapporter que quelques objets sans valeur. Ces objets tirés du sac de l’explorateur et présentés à l’empereur évoquent des villes lointaines et révèlent au puissant suzerain que rien ne lui appartient. Son empire n’est qu’une illusion à grande échelle.

On imagine aisément pour le chorégraphe la richesse expressive d’une telle situation. Quelle danse inventer pour rendre compte de cette sublime confrontation ? Comment traduire en mouvement l’attitude de cet empereur qui a oublié jusqu’à son statut de simple mortel ? Quels gestes conviennent à ce Marco Polo qui se réjouit d’explorer un monde fluctuant et insaisissable ? C’est là tout le défi de ce ballet.


LE BALLET NICE MEDITERRANEE Direction artistique, Eric Vu-An

Le Ballet de l’Opéra de Nice a été créé en 1947, sous l’impulsion de Pierre Pasquini, Adjoint au Maire de l’époque avec, comme premier maître de ballet, Madame Françoise Adret. Jusqu’en 1959, souvent créés sur des commandes musicales à la demande de l’Opéra, la direction du ballet fait appel à des chorégraphes de renom ainsi qu’à des étoiles invitées dont Claire Motte, Youly Algaroff, Claire Sombert, Lyane Daydé, Josette Amiel, John Gilpin, etc.

La compagnie sera placée successivement sous la direction de Lycette Darsonval, Jean-Pierre Ruffier, Tony Pardina, Martine Parmain, Marc Ribaud et Eleonora Gori. Après une parenthèse de quelques années, la nouvelle Municipalité a souhaité redonner ses lettres de noblesse à la danse et a choisi de redynamiser la compagnie de l’Opéra de Nice en engageant Eric Vu-An en qualité de Directeur Artistique. Avec son arrivée, le 1er septembre 2009, la compagnie prend un nouvel essor en devenant le Ballet Nice Méditerranée. Afin de mieux servir le grand répertoire et sa vision artistique, huit postes de danseurs solistes sont créés sur la Saison 2009/2010.

Des collaborations sont mises en place avec d’autres structures culturelles et chorégraphiques du département telles que le département danse du C.N.R.R et l’Ecole de Danse Supérieure de Cannes Rosella Hightower, ainsi qu’avec le Monaco Dance Forum. Le Nouveau Ballet Nice Méditerranée a déjà été invité à se produire à Monaco en décembre 2009, dans le cadre des commémorations du Centenaire des Ballets Russes de Serge de Diaghilev. Ouverture sur la ville de Nice avec une saison chorégraphique au Théâtre de Verdure l’été, initiation du jeune public à la danse autour de projets pédagogiques, rayonnement dans le département, échanges avec d’autres compagnies de danse, tournées nationales et internationales, tels sont les objectifs du Ballet pour les années à venir.

Les premières représentations de cette nouvelle compagnie ont eu lieu en Janvier 2010 à l’Opéra de Nice devant un public conquis. Le Ballet Nice Méditerranée prend également l’habitude de se produire au Théâtre de Verdure et au Théâtre National de Nice. Le ballet de Don Quichotte présenté en décembre 2010 a été salué comme un triomphe par le public et la critique. Depuis, la compagnie a fait rentrer à son répertoire Coppélia, la création mondiale d’Oceana de Lucinda Childs, Cantate 51 de Maurice Béjart, Pas de dieux de Gene Kelly, Allegro Brillante de George Balanchine, Suite en blanc de serge Lifar, Por vos muero et Gnawa de Nacho Duato, Voluntaries de Glen Tetley et la Pavane du Maure de José Limon.


Opéra Nice Côte d’Azur
4-6 rue Saint-François de Paule 06300 Nice

Renseignements / Réservations 04.92.17.40.79
Réservation en ligne www.opera-nice.org
Tarifs : 5 € (étudiants) à 22 €