"Henri Maccheroni à Tipassa sur les pas (...)

Rubrique : Nice Universitaire

Exposition du 2 déc. 2014 au 28 fév. 2015 - bibliothèque Henri Bosco - Campus Carlone - Nice

Henri Maccheroni expose à la bibliothèque ses photographies prises sur le site archéologique de Tipasa en Algérie, site ayant inspiré Albert Camus pour Noces à Tipasa. Ces photographies ont été édités dans l’ouvrage Voyage à Tipasa, avec des textes de Michel Butor, Yves Ughes, aux éditions La Diane Française et qui sera le sujet de l’entretien.

Henri Maccheroni débuta dans les années 1960 avec de grandes toiles post-surréalistes associant une forme d’abstraction biomorphique proche des automatistes québécois et certaines tendances surréalistes empreintes d’abstraction.

Travaillant par séries (les Mondes inachevés, les Nocturnes...), il s’attache à interroger les mythes de la peinture occidentale : Eros, Thanatos, la Crucifixion, la Ville et la peinture elle-même comme fondement d’une écriture esthétique. Durant les années soixante-dix, il pratiqua et théorisa un art ‘socio-critique’ (les attitudes socio-critiques) : L’Armoire aux bocaux , Cadeau pour les partisans de la peine de mort....

À partir de 1968, la photographie prend une place importante dans son œuvre. Ici encore , l’approche en ‘séries’ domine : 2 000 photographies du sexe d’une femme, Crânes-Vanités, Grandes Suites archéologiques.... La photographie se mêle à de nombreux collages et découpages, par exemple dans la série Manhattan-gris.

Henri Maccheroni pratique également la gravure (eau-forte, pointe sèche, manière-noire). En 1982, avec Michel Butor, il fonde le Centre national d’art contemporain (Villa Arson) à Nice.

Près de cent soixante livres jalonnent son parcours de peintre, photographe et graveur. Ils témoignent de ses nombreuses collaborations avec ses amis poètes et écrivains : Jean-François LYOTARD, Pierre BOURGEADE, Michel BUTOR, Claude LOUIS-COMBET, Pierre RESTANY, Bernard NOËL, Béatrice BONHOMME, Raphaël MONTICELLI, Bertrand ROUSSEL, Alain FREIXE, Robert ROVINI, .... La Bibliothèque conseille l’excellent livre de Tessa Tristan, Dioptique(s) dans l’œuvre d’Henri Maccheroni, avec préface poème de Michel Butor, poème d’Alexis Pelletier, texte postface de Michel Surya, aux éditions Daniel Duchoze et Ipsa Facta.

« Je comprends ici ce qu’on appelle gloire le droit d’aimer sans mesure » Albert Camus

+ d’infos sur l’expo http://portail.unice.fr/lettres/act...


Campus Carlone. 100, bd. Edouard-Herriot. 06200 Nice. Contact. Accueil : 04 93 37 55 55


Auteur : etudiants