Dépistage gratuit de l’Hépatite B

Rubrique : Santé / Social

Samedi 2 juin 2012

Espace Django-reinhardt

19 chemin Château-St-Pierre-Quartier l’Ariane 06300 Nice

Hépatite B
L’hépatite B est une infection du foie due au virus de l’hépatite B (HBV). Elle peut se compliquer d’un arrêt brutal du fonctionnement du foie appelé « hépatite fulminante » dont le traitement est parfois la greffe du foie en urgence. Si elle atteint de façon chronique le foie, elle peut conduire au décès par cirrhose ou cancer du foie.

Transmission
Les voies de transmission courantes de l’hépatite B sont les suivantes : de la mère à l’enfant pendant l’accouchement ; lors des rapports sexuels ou de la consommation de drogues injectables.

Prévention
On dispose d’un vaccin depuis 1982. Ce vaccin est efficace à 95% pour éviter l’infection par ce virus et ses conséquences. Le vaccin est extrêmement sûr. Il faudrait administrer le vaccin contre l’hépatite B : 1) à tous les nourrissons : c’est le fondement de la prévention. La protection dure au moins 20 ans et devrait se maintenir toute la vie.
2) à tous les enfants et les adolescents de moins de 18 ans qui ne l’ont pas encore été.
3) aux personnes exposées à un risque élevé comme : les personnes ayant un comportement sexuel à risque ; les partenaires et personnes vivant sous le même toit que des personnes infectées par le virus de l’hépatite B ; les consommateurs de drogues injectables ; les personnes qui ont besoin fréquemment de transfusions ou de produits sanguins ; les receveurs de transplantations d’organes ; les personnes exposées à un risque professionnel, dont les personnels de santé ; les voyageurs se rendant dans des pays où il y a un taux élevé d’infection par le virus de l’hépatite B.

Traitement des personnes déjà infectées par le virus de l’épatite B
Lorsqu’une personne est déjà infectée par le virus de l’hépatite B, ces campagnes dites de « prévention » servent à détecter celles qui portent de façon chronique le virus. Lorsque des marqueurs sanguins de ce portage chronique sont retrouvés, des examens supplémentaires sont réalisés pour décider ou non d’un traitement.

Le traitement médical est décidé lorsque le virus se multiplie de façon importante et qu’il s’attaque au foie, ou bien lorsque les défenses du malade sont diminuées par un traitement médicamenteux ou une chimiothérapie. Le but du traitement médical de l’infection chronique B est la suppression durable de la multiplication du virus. L’objectif est d’éviter la cascade hépatite chronique/cirrhose/cancer du foie.