Ballet Nice Méditerranée

Rubrique : Sortir

Ce premier grand rendez-vous chorégraphique de la saison 2014/2015 sera également l’occasion de profiter de deux Classes ouvertes et d’une Masterclass. Les Classes ouvertes se déroulent à l’Opéra et sont en entrée libre. Ce sont des moments précieux pour toutes celles et tous ceux qui souhaitent découvrir les coulisses d’un grand ballet. En effet, lors des classes ouvertes, qui durent environ 75 minutes chacune, le grand public pourra observer les danseuses et danseurs pendant leur entraînement, et ainsi se rendre compte de leur investissement et implication, indissociables du succès du Ballet Nice Méditerranée.

Direction artistique Eric Vu-An
- VERSE US
- POR VOS MUERO
- GNAWA

Octobre
- Vendredi 17 à 20h Jeudi 23 à 20h
- Samedi 18 à 20h Vendredi 24 à 20h
- Dimanche 19 à 15h Samedi 25 à 20h

Classes ouvertes : Mardi 14 & Mardi 21, à 12h

Masterclass : Mercredi 22 à 10h

La Masterclass programmée le Mercredi 22 Octobre à 10h permettra à une trentaine d’élèves sélectionnés de suivre la classe d’Emmanuelle Grizot, danseuse étoile de l’Opéra National de Bordeaux, chorégraphe et professeur de danse. La masterclass est publique et en entrée libre.

Le Ballet Nice Méditerranée a désormais acquis la réputation d’une compagnie à même de proposer une diversité chorégraphique de haut niveau, aussi enthousiasmante pour le public que précieuse pour ses danseurs en quête d’excellence. En effet, si les spectateurs ont aujourd’hui la réelle possibilité de découvrir un large choix de ballets, les artistes ont, quant à eux, le privilège d’enrichir leur jeu d’interprète au contact des oeuvres des plus grands chorégraphes.

Éric Vu-An Directeur artistique du Ballet Nice Méditerranée


Création mondiale de Dwight Rhoden

VERSE US

Chorégraphie Dwight Rhoden / Musique Nils Frahm, Philip Glass, Sven Helbig, Kristjan Järvi, W. A. Mozart, Claude Debussy / Costumes Christine Darch / Lumières Michael Korsch

Dwight Rhoden maîtrise à l’évidence l’art de la transition. Chaque chorégraphie imaginée par cet ancien danseur d’Alvin Ailey offre une danse savamment dosée, à la fois éblouissante et introspective. La création présentée au Ballet Nice Méditerranée qui prend pour thème l’état imprévisible et pulsionnel du corps en émoi reflète cet intelligent savoir-faire. Quand le coeur bat pour autrui, tout s’entremêle : l’attirance mais aussi les affres de l’attente, l’impatience et la frustration. Dès lors la danse de Dwight Rhoden saute d’une émotion à l’autre. La dynamique du corps en mouvement interagit avec l’éclectisme de la musique et offre une chorégraphie vivifiante. Propulsés dans cette aventure universelle, les danseurs donnent vie à une chorégraphie changeante et évolutive. Les corps qui dessinent des courbes sensuelles célèbrent la victoire de l’amour.


Nacho Duato

POR VOS MUERO

Chorégraphie Nacho Duato / Musiques espagnoles des XVe et XVIe siècles / Lumières Nicolás Fischtel / Textes de Garcilaso de la Vega Enraciné dans l’Espagne du XVe et XVIe siècle, Por vos muero célèbre un âge d’or dont la musique a accompagné l’expression d’une multitude de formes de danses. La chorégraphie, associée au poème magnifique de Garcilaso De La Vega, clame la joie sincère du corps en mouvement. Pourtant, si elle nous donne à voir une danse festive et enjouée, son titre Pour vous je meure nous fait connaître également d’autres sentiments plus douloureux et plus solennels. Toute la force de Nacho Duato est là, dans cette capacité à nourrir sa danse. Les danseurs sont placés au coeur d’une chorégraphie qui abolit le passé et l’avenir et nous offre un mariage rare entre l’amour et la mort.


Nacho Duato

GNAWA

Chorégraphie Nacho Duato / Musiques Hassan Hakmoun, Adam Rudolph, Juan Alberto Arteche, Javier Paxariño, Abou Khalil, Velez, Kusur, Sarkissian / Lumières Nicolás Fischtel

Un plateau où règne l’obscurité, des bougies audevant de la scène et une musique dont les rythmes évoquent les rivages de la Méditerranée… Il est des chorégraphies dont on sait dès les premiers instants que le voyage commence. Gnawa est de celles-ci. Pour provoquer cette prise de conscience, Nacho Duato base en grande partie sa danse sur un dialogue entre les corps des danseurs. Tandis que l’un d’eux initie le mouvement, les autres le reprennent, l’étirent et le répètent. La transe vient de là ; de ce va-et-vient permanent qui donne à la chorégraphie son souffle. Au final, c’est du spectateur et de son corps assis que la danses’empare.


Opéra de Nice - 9 Rue Raoul Bosio, 06300 Nice - Tél. 04 92 17 40 00