Semaine de la Pop Philosophie : « La magie, un (...)

Rubrique : Sortir

Du 28 novembre au 2 décembre 2017 à Nice

Quatre lieux : Centre Universitaire Méditerranéen, Villa Arson, Université de Nice-Sophie Antipolis – Pôle Saint-Jean d’Angély et Théâtre National de Nice

Welcome to the Magical Philosophie Show

À l’occasion de cette Semaine de la Pop Philosophie à Nice, organisée par la Villa Arson en partenariat avec Rencontres Place Publique, Jacques Serrano propose à des intellectuels de s’emparer d’une expression artistique : la Magie de scène.

Pour mener à bien cette programmation, il a rencontré des philosophes, des sociologues et des historiens qui pratiquent la prestidigitation en amateur ou en professionnel et leur a proposé de révéler toute l’intelligence de leur art sans en révéler bien sûr les secrets. À une époque où la croyance conduit de plus en plus aux dérives que l’on connaît, cette semaine sur Magie et Philosophie tournera radicalement le dos à toute autre interprétation du mot « magie » que celle qui se rattache à cet art de l’interaction et de la rationalité.

Avec les interventions des philosophes Thibaut Rioult et Alain Poussard, du psychologue Pascal Morchain, du biophysicien Henri Broch, du sociologue Francis Godard, de l’historien de l’art Pierre Taillefer et du magicien Stéphane Bollati.

PROGRAMME
Conçu en collaboration avec Rencontres Place Publique
Direction Jacques Serrano


Conférence 1
Mardi 28 novembre à 19h
au Centre Universitaire Méditerranéen

65 promenade des Anglais – Nice. Arrêt bus : Centre Universitaire Méditerranéen (sur la Promenade)

« Un prestidigitateur chez les marabouts : révélations inédites sur la mission algérienne de Robert-Houdin en 1856 » par François Bost, professeur de géographie économique et de géopolitique à l’Université de Reims Champagne-Ardenne (URCA)

La mission officielle confiée en 1856 par les autorités coloniales au prestidigitateur Jean-Eugène Robert-Houdin (1805-1871) constitue un épisode fascinant de la colonisation de l’Algérie par son action psychologique supposée sur les populations locales (alors en proie à l’influence jugée néfaste des marabouts), de même que par sa portée (géo)-politique d’avant-garde. Cet événement censé avoir joué un rôle dans la « pacification » de l’Algérie n’a cependant jamais été sérieusement étudié.

La postérité s’est en effet contentée de n’en retenir complaisamment que le récit tel qu’il a été rapporté – et romancé – par Robert-Houdin lui-même dans son ouvrage « Les confidences d’un prestidigitateur » publié en 1858.

Le caractère assez exceptionnel de cette mission, mais aussi les invraisemblances et les étranges zones d’ombre soulevées par le récit de Robert-Houdin posent pourtant de nombreuses questions tout à fait passionnantes.

Cette conférence entend donc réexaminer cet événement très particulier à l’aune d’archives et de documents peu connus, pour en proposer une lecture totalement inédite et surprenante, sans doute très proche de la réalité…

(La conférence de Francis Godard initialement prévue a du être déprogrammée pour des raisons indépendantes de notre volonté)


Conférence 2
Mercredi 29 novembre à 19h
à la Villa Arson

20 av Stephen Liégeard – Nice – Tram. Le Ray.

Magie & Science
Les phénomènes « paranormaux » vus de vos propres yeux !
par Stéphane Bollati et Henri Broch
Une conférence-performance-spectacle d’environ 1h300, suivie d’un débat.

Les expériences, les démonstrations auxquelles vous allez assister au cours de cette réunion vous entraîneront dans le monde étrange et fascinant des pouvoirs de l’esprit relevant de ce que certains nomment parapsychologie. Devant vous, en direct sous vos yeux et aussi avec votre participation, s’accompliront de véritables phénomènes extraordinaires défiant les lois de la physique, de la chimie, de la biologie, de la physiologie…
Vous allez ainsi côtoyer le paranormal dans un cadre scientifique et vous serez directement confronté au mystère et à un contact avec le mentalisme. En d’autres termes, vous allez vivre une soirée véritablement fantastique en compagnie d’un scientifique et d’un médium !

En collaboration avec le physicien Henri Broch, créateur de l’enseignement universitaire de Zététique, Stéphane Bollati – que l’on présentera ici comme médium-voyant-magnétiseur –fera de véritables démonstrations de pouvoirs extraordinaires. L’union entre… Science et Mystère est désormais scellée !
Stéphane Bollati apparaît comme un sujet-psi véritablement hors du commun pouvant maîtriser le temps, la pensée d’autrui et la matière… Transport temporel, précognition, psychokinèse, télékinèse, radiesthésie, voyance, lévitation et lecture de pensées seront au rendez-vous.
Et la vérité est peut-être ailleurs… dans ce monde d’illusion, de manipulation et de mystère qui permettra, à l’issue des expériences, qu’un large débat s’ouvre avec Stéphane Bollati et le Professeur Henri Broch. Le public pourra ainsi poser toutes les questions qui lui viennent à… l’esprit.

Zététiquoi ? … Qu’est-ce que c’est ce truc bizarre ?…
La Zététique est la « méthode dont on se sert pour pénétrer la raison et la nature des choses » (Littré) et se résume par l’expression « L’Art du Doute », base de la méthode scientifique.
Quelles sont les facettes de cette démarche rigoureuse à adopter lorsqu’on aborde des sujets aussi brûlants que la parapsychologie, l’astrologie, les médecines magiques, les mystères de l’archéologie fantastique ou le surnaturel ? Quelles sont les raisons qui poussent à croire ? Comment tester un degré de croyance ? Comment peut s’installer un comportement superstitieux ? Les croyances sont elles affaires individuelles ou collectives ? Tout phénomène hors-normes est-il explicable ?…
Tous ces questionnements peuvent être abordés avec des exemples concrets, du « suaire de Turin » au « miracle » du sang de saint Janvier, en passant par le « cosmonaute » maya de Palenque et les ovnis, les tests de télépathie et psychokinèse ou encore la marche sur le feu…


Conférence 3
Jeudi 30 novembre à 19h
à l’Université de Nice-Sophia Antipolis – Pôle universitaire Saint-Jean d’Angely

Amphi n°4 , 24 avenue des Diables Bleus – Nice. Tram : St Jean d’Angely Université.

« Pour une philosophie existentielle de la magie » par Thibaut Rioult, directeur de séminaire au Collège International de Philosophie

Il avait abandonné une carrière de philosophe universitaire pour embrasser celle de magicien : Eugene Burger était un homme qui réalise ses rêves. Mais avait-t-il pour autant abandonné la philosophie en choisissant la voie artistique ? Au croisement de la magie, de la philosophie et de la contreculture américaine, Burger brouille toutes les catégories. Avec lui, la philosophie se fait concrète et des philosophes austères comme Martin Heidegger, Gabriel Marcel et Paul Tillich s’éclairent et s’animent à travers la pratique magique. Reconnu comme l’un des magiciens les plus influents du XXe siècle, Burger n’a pourtant jamais cessé d’inquiéter les prestidigitateurs et leurs certitudes. La magie, pensée comme art, n’est plus réductible à l’illusion : elle comporte un enjeu existentiel. Elle est donc un véritable exercice spirituel et un art de vivre.

Cette conférence cherche à éclairer l’art méconnu de l’illusionnisme et tente d’indiquer comment devenir de meilleurs magiciens et, surtout, de meilleurs spectateurs.

-----------------------------------------

2ème partie de soirée

« Quand nos perceptions nous jouent des tours »
par Pascal Morchain, Maître de conférence en psychologie sociale Université Rennes II

Dès la fin du XIXème siècle, à l’aube de la psychologie scientifique, les psychologues se sont rapprochés des illusionnistes pour mieux comprendre la perception humaine.
De fait, les magiciens sont en quelque sorte des psychologues intuitifs, en ce sens que pour créer l’illusion, et ce depuis « toujours », ils jouent avec nos perceptions, ils s’appuient sur nos croyances, nos habitudes, notre fonctionnement psychosocial. C’est que nous ne percevons pas le monde tel qu’il est ou serait, mais nous le percevons grâce à toute une série de filtres socio-cognitifs qui échappent à notre conscience. Notre perception n’est donc pas immédiate, comme on pourrait le croire de prime abord… Eh non, notre œil n’est pas une caméra, ni notre oreille un magnétophone…
Quels sont donc les mécanismes psychosociaux qui nous amènent à percevoir ce qui n’est pas, ou à ne pas percevoir ce qui est ?
Cette intervention suivra deux grands axes : d’une part elle présentera des études de laboratoire issues de la psychologie cognitive, en particulier dans le champ de l’attention. D’autre part elle se situera dans le champ de la psychologie sociale, développera quelques hypothèses dont certaines sont actuellement mises à l’épreuve, et présentera les résultats de quelques études menées à l’Université Rennes II.
Cette intervention se terminera avec quelques « tours » permettant d’illustrer ce qui a été dit.


Conférence 4
Vendredi 1er décembre à 19h
à la Villa Arson

20 av Stephen Liégeard – Nice – Tram. Le Ray.

« Le prestidigitateur et son double : tours et détours de l’escamoteur dans l’histoire de l’art »
par Pierre Taillefer, Conservateur du patrimoine et historien de l’art

Victime de son habileté, le prestidigitateur est, depuis l’Antiquité, associé à la figure du sophiste voire du voleur : il éveille en effet les craintes non pas par sa capacité à flirter avec le miracle qu’il simule, mais par le fait qu’il pourrait mettre son savoir-faire (dextérité manuelle, détournement d’attention, etc.) au service d’une autre cause que celle du divertissement. Dans les œuvres d’art depuis la Renaissance et en particulier à partir de la composition célèbre de L’Escamoteur de Jérôme Bosch (Saint-Germain-en-Laye, musée municipal), cette ambivalence a été mise en image par les artistes.

Cette conférence, en présentant la riche iconographie des bateleurs en Europe aux Temps modernes, abordera le répertoire et la réception de ces artistes en quête de légitimité artistique au fil des siècles. Une attention particulière sera accordée au détournement de la figure de l’escamoteur dans d’autres contextes que celui du spectacle, notamment dans la propagande religieuse et la caricature politique.


Conférence 5
Samedi 2 décembre à 19h
au Théâtre National de Nice,
Salle Michel Simon. Tram. Garibaldi et Cathédrale Vieille Ville.

« De ce côté-ci du réel »
par Alain Poussard, philosophe spécialiste de Descartes

Art anti-cinématographique par excellence, soumis de manière superlative à l’interdit bazinien du montage, la prestidigitation travaille le visible en personne, en sa présence continuée. Tout s’y tient « de ce côté-ci du réel ».
Comment dès lors l’impossible qui surgit peut-il survivre à sa survenue ?
Comment met-il en échec les stratégies de l’intelligence qui, dans l’analyse bergsonienne, voudraient le faire rentrer dans le rang ?
S’il n’y a qu’un seul plan, rien ailleurs ni derrière, si seule se donne la pure surface du visible offert dans son entier, c’est que rien ne subvertit le visible que le visible lui- même.
Le comprendre, c’est du coup se débarrasser des béquilles habituelles qui bloquent la pensée de ce qu’on voit : le couple infernal du secret bien gardé et du détournement de l’attention.


INFORMATIONS PRATIQUES

Conférences à 19h aux dates et lieux indiqués ci-dessus
Durée 1h30, environ, suivi d’une débat.
SVP : Se présenter 15 minutes à l’avance pour les contrôles d’accès de circonstance.

Entrée libre / Réservation recommandée

Pour réserver : Cliquer ICI et réserver la ou les conférences de votre choix

Renseignement : Villa Arson / servicedespublics@villa-arson.org / 04 92 07 73 84


Cette manifestation est organisée en partenariat avec Rencontres Place Publique, le Centre Universitaire Méditerranéen, le Théâtre National de Nice, l’Université de Nice Sophia Antipolis – Pôle St Jean d’Angély, avec le concours de la Ville de Nice, d’Université Côte d’Azur et de La Strada.


Auteur : etudiants