Se perfectionner en langues sans voyager, défi (...)

Rubrique : Etudes & Formations

Avec la crise sanitaire, beaucoup d’étudiants ont vu leur séjour à l’étranger reporté ou annulé. En attendant de pouvoir partir, quelques conseils, de la CAF, permettent de progresser en langues étrangères, sans franchir les frontières.

Se perfectionner en langues sans voyager, défi relevé !

« Je devais partir à Londres cette année, mais tout a été annulé, explique Léa, étudiante en langues étrangères appliquées (LEA). La déception est forcément grande, mais j’ai décidé de transformer ce contretemps en opportunité pour m’améliorer en anglais et en espagnol. »

« La période est compliquée pour les étudiants curieux de découvrir une culture et une langue. Mais on peut très bien apprendre une langue sans voyager, grâce à Internet notamment, qui permet d’échanger avec des gens à distance », rassure de son côté Patrick Rousseau, cofondateur du Polyglot club, une association qui propose des rencontres linguistiques gratuites et des outils d’apprentissage en ligne.

« Il faut être motivé », insiste Léa. Pendant son temps libre, elle participe à un « tandem » linguistique. Le principe : discuter par visioconférence avec un étudiant qui a pour langue maternelle celle que vous souhaitez apprendre. En échange, vous l’aidez à perfectionner son français. Pour trouver votre partenaire, vous pouvez, par exemple, vous tourner vers le réseau Buddy system, soutenu par Erasmus+ et le Crous.

--------------------------------------

Identifier ses envies et ses besoins

L’apprentissage peut aussi se faire en solo. Il existe de nombreuses applications qui proposent des cours interactifs et ludiques, comme Duolinguo (gratuite), Babbel, Semper et Busuu (payantes)… Suivre un Mooc (cours en ligne) d’une université étrangère, dans une matière qui vous plaît, est également une bonne idée.

Pour être efficace, la clé est d’identifier ses envies et ses besoins. Patrick Rousseau, aussi professeur d’anglais à l’université Paris-Diderot, rappelle les questions qu’il faut se poser avant de se lancer : pourquoi suis-je intéressé par cette langue en particulier ? Quels sont mes objectifs ? « Cela peut être pour un usage personnel, social ou académique. Pour ma part, j’ai appris le chinois car je m’intéressais à la médecine chinoise. »

--------------------------------------

Les cinq compétences à acquérir

Contrairement aux idées reçues, regarder une série en langue originale n’est pas la panacée. « Pour que cela soit efficace, il faut aller au-delà », souligne Patrick Rousseau. Cinq compétences sont à acquérir pour maîtriser une langue, rappelle-t-il : la compréhension écrite, l’expression écrite, la compréhension orale, l’expression orale en continu (comme lors d’un exposé) et l’expression orale en interaction (exercice de questions/réponses).

« Pour constater des progrès, il est nécessaire de parler la langue au moins deux fois par semaine », conseille le professeur. A vous de choisir la meilleure option pour pratiquer régulièrement, et dans l’idéal, en combinant travail individuel et moments d’échange avec un interlocuteur natif. A défaut de pouvoir voyager, c’est aussi un bon moyen de s’évader depuis son canapé.

--------------------------------------

+ d’infos https://www.caf.fr/allocataires/vie...


Auteur : etudiants