Rencontre "Dominique Durandy, un Niçois (...)

Rubrique : Info Etudiants

Présentée par Martine ARRIGO-SCHWARTZ, Conférencière

Extraits lus par Jean-Michel PIAR, Auteur-Lecteur

Vendredi 4 nov. 2016 - 18h - Bibliothèque Romain Gary - Nice

Entrée libre, sous réserve de place disponible


DEUX EXTRAITS DE L’ŒUVRE
MON PAYS, VILLAGES ET PAYSAGES DE LA RIVIERA
DE DOMINIQUE DURANDY

« Le Paillon divise la cité comme un fruit en deux tranches, l’une rutilante,claire, somptueuse, d’une jolie banalité de ville moderne. L’autre tranche de ce fruit savoureux est formée de la vieille ville. Les touristes négligent volontiers ces quartiers roturiers qui gardent la chaude coloration, les séductions, le fumet des bourgs liguriens. »

« Comment ne pas sourire de pitié en lisant que certains savants placent le délicieux jardin où Adam et Ève commirent la première faute sous l’oeil enjôleur du serpent dans les régions lointaines de Mésopotamie ! Allons donc, le Paradis terrestre est ici de Saint-Raphaël à la Côte Ligurienne. »

DOMINIQUE DURANDY, né à Nice en 1868 et mort en 1922, est le fils de Joseph Durandy. Il aborde le droit et devient avocat, mais participe aussi activement à la vie politique niçoise et par son mariage, s’allie avec Alfred Borriglione. On peut distinguer deux phases, l’une plus politique, l’autre plus poétique dans sa relativement courte existence. Jusqu’en 1910, l’homme jeune fait une carrière politique accompagnée d’une production journalistique abondante pour Le Petit Niçois. Puis, c’est une cassure romanesque avec la parution en 1911 de son roman La Mare ensoleillée. La deuxième phase concerne l’homme mûr, avec des productions journalistiques et littéraires centrées sur la gloire de Nice et de son pays. Ce qui fait l’originalité foncière de Durandy, c’est dans la pluralité de ses visages, une intelligence à la fois sentimentale et raisonnée au devenir de Nice qu’il aura tant aimée.

MARTINE ARRIGO-SCHWARTZ, fascinée par le génie du lieu, est niçoise, peintre-paysagiste et universitaire ; cette ancienne élève des Beaux-arts, licenciée en lettres classiques et en histoire ancienne et médiévale, est docteur enlittérature. Après une carrière universitaire, elle donne désormais des conférences et a déjà publié plusieurs essais sur les représentations littéraires et artistiques du pays de Nice et de sa villégiature. Elle a aussi consacré deux ouvrages aux chasseurs alpins et participé à des ouvrages collectifs : Balade à Nice et dans les Alpes-Maritimes et Promenade(s) des Anglais. Elle publie à la rentrée 2016, préfacé par J.-J. Aillagon, un nouvel essai : La Promenadedes Anglais, le mythe.

JEAN-MICHEL PIAR, né à Shanghai en 1940, est l’auteur d’un ouvrage sur sa ville natale, Shanghai à la française, paru aux éditions Serre. Il participe activement et pendant de nombreuses années au travail artistique de son compagnon Jacques Biagini, amoureux de Villefranche-sur-Mer, à qui il doit son goût du théâtre et des lectures. Sa collaboration avec Martine Arrigo-Schwartz s’inscrit dans le chemin culturel qui est le sien.


Bibliothèque Romain Gary - 21, bis boulevard Dubouchage - Nice


Auteur : etudiants