Pour en finir avec la nature morte

Rubrique : Info Etudiants

Conférence présentée par Laurence Bertrand Dorléac
Jeudi 9 janvier 2020 - 19h - Villa Arson - Nice

-----------------------------

Conférences d’Histoire de l’Art et des Idées

De novembre 2019 à mai 2020 (certains jeudis à 19h)
Ouvertes à tous les publics. Entrée libre

Le cycle de conférences d’Histoire de l’Art et des Idées que la villa Arson – école nationale supérieure d’art – inaugure cette année s’inscrit en appui de l’enseignement qui y est donné.

Il entend répondre au principe qui depuis toujours prévaut à l’école : pratiquer et penser l’art constituent un seul et même objectif.

C’est sous le signe de la pluralité que s’inscrit ce cycle. Les présentations de chaque intervenant ne répondent pas à une ligne ou à une thématique prédéfinie mais font état des recherches de chacun d’entre eux, des travaux qu’ils ont engagés ou des chantiers qu’ils vont ouvrir.

Il en ressort une grande diversité qui reflète la richesse du questionnement actuel sur l’art : notifier les rapports de l’art contemporain à la préhistoire ; questionner, à travers l’œuvre d’un artiste, la relation de l’art à l’histoire ; dévoiler dans celle d’un autre son refus de la modernité ; rendre compte du projet récurrent de faire fusionner art et vie ; analyser les effets de la maladie sur la production artistique ; examiner le contexte de moralisation et les conséquences sur l’art de la censure éthique ; interroger la notion de « genre » dans l’art ou poser la délicate question de la restitution des œuvres issues d’autres pays ou d’autres cultures.

Autant d’interrogations qui, opportunément, évoquent l’actualité de notre monde, discutent des choix opérés et analysent les idées qui y circulent.

Ce cycle est ouvert à tous les publics. L’entrée y est libre et gratuite.


Pour en finir avec la nature morte
par Laurence Bertrand Dorléac

Pourquoi faut-il se débarrasser de cette expression inepte de « nature morte » qui ne rend pas compte de l’agency des choses pourtant bien comprise par les artistes depuis la Préhistoire ?

Une promenade visuelle dans le temps et l’espace nous permettra de mesurer à quel point ce « genre » artistique, à la fois désuet et durable, mérite d’être revisité à la lumière de nos préoccupations contemporaines alimentées par les sciences humaines et sociales. Surtout, les artistes contemporains nous invitent à ouvrir le jeu des correspondances entre les œuvres actuelles et celles du passé.

--------------------------------------------

Laurence Bertrand Dorléac est historienne de l’art et professeure à Sciences Po où elle dirige le séminaire Arts et Sociétés.

Elle est l’auteure de nombreux textes dont : L’Art de la défaite. 1940-1944, 1993, Seuil ; Art of the Defeat. France 1940-1944, Getty Research Institute, 2008 ; L’ordre sauvage. Violence, dépense et sacré dans l’art des années 1950-1960, Gallimard, 2004 ; Après la guerre, Gallimard, 2010 ; Contre-déclin. Monet et Spengler dans les jardins de l’histoire, Gallimard, 2012 ; Nach der Befreiung. Frankreich und die Kunst (1944-1947), übersetzung aus dem Französischen von Tom Heithoff, Deutscher Kunstvergal, 2016. À paraître en avril 2020 : Pour en finir avec la nature morte, Gallimard. Elle est commissaire d’expositions : L’art en guerre, France 1938-1947, Musée d’art moderne de la Ville de Paris, 2012 / Guggenheim de Bilbao, 2013, avec Jacqueline Munck ; Exils. Réminiscences et nouveaux mondes, Musées nationaux du XXe siècle des Alpes Maritimes, avec Maurice Fréchuret, 2012 ; Les désastres de la guerre. 1800-2014, Louvre-Lens, 2014 ; Artistes & Robots, Grand Palais, 2018, avec Jérôme Neutres. Elle prépare une exposition sur Les choses au Louvre (printemps 2022).


+ d’info https://www.villa-arson.org/2019/09...

VILLA ARSON
20 av Stephen Liégeard, Nice.


Auteur : etudiants