Nouveau moralisme et nouvelles censures

Rubrique : Info Etudiants

Conférence présentée par Carole Talon-Hugon

Jeudi 30 janvier 2020 - 19h - Villa Arson - Nice

-----------------------------

Conférences d’Histoire de l’Art et des Idées

De novembre 2019 à mai 2020 (certains jeudis à 19h)
Ouvertes à tous les publics. Entrée libre

Le cycle de conférences d’Histoire de l’Art et des Idées que la villa Arson – école nationale supérieure d’art – inaugure cette année s’inscrit en appui de l’enseignement qui y est donné.

Il entend répondre au principe qui depuis toujours prévaut à l’école : pratiquer et penser l’art constituent un seul et même objectif.

C’est sous le signe de la pluralité que s’inscrit ce cycle. Les présentations de chaque intervenant ne répondent pas à une ligne ou à une thématique prédéfinie mais font état des recherches de chacun d’entre eux, des travaux qu’ils ont engagés ou des chantiers qu’ils vont ouvrir.

Il en ressort une grande diversité qui reflète la richesse du questionnement actuel sur l’art : notifier les rapports de l’art contemporain à la préhistoire ; questionner, à travers l’œuvre d’un artiste, la relation de l’art à l’histoire ; dévoiler dans celle d’un autre son refus de la modernité ; rendre compte du projet récurrent de faire fusionner art et vie ; analyser les effets de la maladie sur la production artistique ; examiner le contexte de moralisation et les conséquences sur l’art de la censure éthique ; interroger la notion de « genre » dans l’art ou poser la délicate question de la restitution des œuvres issues d’autres pays ou d’autres cultures.

Autant d’interrogations qui, opportunément, évoquent l’actualité de notre monde, discutent des choix opérés et analysent les idées qui y circulent.

Ce cycle est ouvert à tous les publics. L’entrée y est libre et gratuite.


Nouveau moralisme et nouvelles censures
par Carole Talon-Hugon

L’art peut-il être jugé, condamné ou censuré sur des critères moraux, politiques ou sociétaux ? Cette question, il y a peu jugée déplacée, retrouve une brûlante actualité. Se multiplient en effet de nouvelles formes de censures (demande de boycott des films de Woody Allen ou d’une rétrospective Polanski, pétition pour le retrait de Thérèse rêvant de Balthus d’un musée, censure d’une installation L’Ennemi de mon ennemi de Neïl Boulafa, annulation de la pièce Kanata de Robert Lepage, etc.). Après des décennies d’art formaliste, auto-réflexif ou transgressif, l’art se trouve plongé dans une atmosphère globale de moralisation. Je procéderai ici à un état des lieux, à une mise en perspective historique qui fait ressortir la particularité de la situation actuelle, et à une analyse critique des formes prises aujourd’hui par la censure éthique. La question étant finalement de savoir ce que l’art et l’éthique ont à gagner et à perdre dans ce tournant moralisateur de l’art contemporain.

----------------------------

Carole Talon-Hugon est professeur de philosophie à l’Université Paris-Est Créteil et membre de l’IUF.
Elle préside la Société Française d’Esthétique et est directrice de publication de la Nouvelle Revue d’Esthétique. Dans le domaine de l’esthétique et de la philosophie de l’art, elle a publié L’Esthétique (Puf, 5ème éd. 2018), Goût et dégoût. L’art peut-il tout montrer ? (J. Chambon, 2003), Morales de l’art, Puf, 2009, Le Conflit des héritages, (Actes Sud, réed. 2017), L’Art victime de l’esthétique (Paris, Hermann, 2014), une Histoire philosophique des arts en 5 volumes (Paris, Puf, 2014-2018), et L’Art sous contrôle (Paris, Puf, 2018).


+ d’info https://www.villa-arson.org/2019/09...

VILLA ARSON
20 av Stephen Liégeard, Nice.


Auteur : etudiants