LE CRI MUET DE L’IGUANE

Rubrique : Sortir

LES JEUDIS LITTERAIRES
Aurélie de Gubernatis reçoit Daniel PICOULY

Jeudi 14 janvier à 18 heures
Bibliothèque Louis Nucéra
2, place Yves Klein – Nicev

Entrée libre dans la limite des places disponibles


Daniel PICOULY
présente son dernier ouvrage
LE CRI MUET DE L’IGUANE

L’écrivain :
Daniel Picouly s’est imposé en 1996 avec son tout premier roman Le Champ de personne (Grand prix des lectrices de ELLE) puis avec L’enfant léopard (Prix Renaudot, 1999), où l’écrivain avait évoqué sa famille nombreuse (13 frères et sœurs). Il a publié aux Éditions Albin Michel La nuit de Lampedusa (2011) et La faute d’orthographe est ma langue maternelle (2012). Il anime l’émission littéraire « Page 19 » sur France Ô.

Après Le champ de personne et Paulette et Roger, Daniel Picouly revient à sa mythologie familiale du côté des origines martiniquaises, des traditions fabuleuses, des amours contrariées et des secrets bien gardés avec cette verve de conteur, rythme et digressions mêlés, qui réenchante l’histoire du monde.

Le Livre :
"Jean Jules Joseph, mon grand-père, est né à la Martinique en 1893. Il a été un héros noir de la guerre de 14-18. A en croire, Paulette, ma mère, il l’aurait quasiment gagnée à lui tout seul. C’est la légende familiale qui m’a accompagné dont j’ai été nourri et que j’ai voulu écrire pour lui rendre hommage. Il a suffi de l’intrusion d’une historienne et d’un vieux carnet oublié au fond d’une malle pour mettre à bas ce récit héroïque et découvrir l’incroyable et tumultueuse histoire de mon grand-père. "

Jean Jules Joseph a été élevé par de véritables Amazones. Amoureux dès l’enfance d’Aurore, la fille du plus riche planteur de l’île, il a été le témoin direct d’un assassinat politique raciste, a survécu à l’éruption de la Montagne Pelée grâce à son iguane, a boxé contre le premier champion du monde noir des poids lourds, et s’est trouvé mêlé à une mystérieuse “guerre du rhum” à la Martinique. C’était avant de mettre le pied à Tarbes, de rencontrer Marie, ma grand-mère, d’établir notre famille et d’enfouir dans un carnet le secret de sa “vie d’avant nous”.

« Le cri muet de l’iguane, c’est ce secret qui vous égorge de l’intérieur, sauf à l’écrire. C’est ce que j’ai fait. »


Auteur : etudiants