Du château de Govone au Palais Masséna : le (...)

Rubrique : Info Etudiants

Samedi 10 novembre à 15h à l’auditorium du Mamac.
Entrée libre.

Dans le cadre du cycle « Nice - Turin. Mémoires d’hommes et de pierres » organisé, de septembre à décembre 2018, par le service du patrimoine historique de la ville de Nice,

Conférence présentée par par Paolo Cornaglia, architecte, professeur à l’Ecole Polytechnique de Turin

Le château de Govone, au Piémont, est un bâtiment riche en art et architecture, une sorte de carrefour du temps où se croisent plusieurs histoires différentes qui le rendent unique dans le contexte des résidences royales de la Maison de Savoie. Bâti selon les dessins du célèbre Guarino Guarini pour une famille de la haute noblesse de cour (auprès de laquelle le jeune Jean-Jacques Rousseau était entré en service et qui commanda la décoration d’un appartement destiné à Montesquieu), il accueille, pendant le XVIIIe siècle, des dizaines de sculptures qui, encore aujourd’hui, ornent la façade mais qui, à l’époque, étaient répandues dans les salles, le jardin et le grand escalier

Le château est choisi en 1816 par Charles Felix, duc de Genevois, comme résidence de campagne : les appartements sont restaurés selon un exquis goût néoclassique : les salles du rez-de-chaussée pour le duc et sa femme Christine de Bourbon, les salles du bel étage pour le roi Victor Emmanuel Ier. Le système de boiseries, papiers chinois, dessus de portes, miroirs, lambris et fresques, constituait, à l’époque, un des chefs-d’œuvre de l’art de la cour turinoise. Les héritiers de Charles Felix, les ducs de Gênes, le vendent à la Municipalité de Govone. Tous les meubles et les décorations en bois sculpté sont vendus aux enchères. Grâce à Victor Masséna, les Niçois, aujourd’hui, peuvent admirer cet ensemble en « style Empire » dans la villa Masséna où les fresques ont été reproduites selon les originaux restés à Govone, pour recréer l’ambiance des salles piémontaises.


Paolo Cornaglia. Architecte, PhD en Histoire et critique de l’architecture, diplômé à l’Ecole des hautes études en Sciences Sociales de Paris, professeur d’Histoire de l’architecture au Politecnico de Turin. Depuis l’an 2000, chargé de recherches historiques (en équipe) par le gouvernement régional du Piémont pour la restauration de la maison de plaisance et des jardins de Venaria Reale, près de Turin. Membre de plusieurs comités scientifiques (Comité Scientifique du centre de recherche du château de Venaria Reale, Comité Scientifique des cours pour Jardiniers d’art au château de Venaria Reale) et comités de direction de collections de livres (Collection Architettura e Potere de l’Editeur Campisano, Collection Cultural Heritage de l’Editeur Aracne, Collection La civiltà delle corti de l’Editeur Olshki). Correspondant de l’Association Parcs et Jardins d’Italie pour le Piémont. Participe et coordonne des colloques internationaux sur l’histoire de l’architecture et des jardins.

Domaines d’étude et recherche : l’architecture et la décoration des demeures royales et des hôtels de la noblesse en Piémont pendant l’âge baroque et l’âge néoclassique ; l’usage de l’espace dans les demeures royales ; les jardins à l’italienne, à la française et à l’anglaise des demeures de la cour et de la noblesse ; l’architecture de la fin du XIXe siècle : Turin, Budapest, Europe Centrale.


Auteur : etudiants