Changement d’heure d’été 2016

Rubrique : Info Etudiants

Le passage à l’heure d’été sera dans la nuit de samedi 26 mars 2016 sur dimanche 27 mars 2016

Les montres avancent une heure à 2h00 heure du matin, il sera 3h00 heure du matin

Une heure de moins = une heure de sommeil est perdue !


Printemps : passer de l’heure normale à l’heure d’été – l’horloge est avancée d’une heure (en mars).

L’heure d’été est un système consistant à ajuster l’heure officielle, en ajoutant généralement une heure par rapport à l’heure du fuseau horaire (heure locale) pour une période allant du printemps jusqu’à la fin de l’été ou le début de l’automne, ce qui a pour effet de retarder l’heure à laquelle on voit le soleil se lever et se coucher.

L’heure d’été est principalement utilisée dans les régions tempérées, où les variations saisonnières de luminosité rendent cette mesure pertinente. Pour l’Europe, la période s’étend du dernier dimanche de mars au dernier dimanche d’octobre. Pour l’Amérique du Nord, et depuis 2007, cette période estivale débute dans la nuit du deuxième dimanche de mars, tandis que le retour à l’heure normale se fait le premier dimanche de novembre.

L’intérêt de l’heure d’été réside, selon ses promoteurs, dans les économies d’énergie qu’elle est censée permettre afin de profiter plus tard de la lumière solaire pendant la période estivale ; cette approche est cependant rejetée par ses détracteurs et mise en doute par la Commission européenne qui parle d’économies relativement limitées3. D’après cette dernière, le maintien de l’heure d’été en Europe devrait être essentiellement motivé par le confort des loisirs en soirées estivales.

Lors du passage à l’heure d’été, les horloges sont avancées de soixante minutes, entre minuit et 4 h du matin selon les pays, de sorte qu’il est couramment dit qu’« une heure de sommeil est perdue ». Lors du passage à l’heure d’hiver, les horloges sont retardées de soixante minutes et « une heure de sommeil est gagnée ».

Les changements d’heure se traduisent par des décalages horaires périodiques en un même lieu. Ces décalages horaires brutaux, que les chronobiologistes qualifient de chrono-ruptures, n’ont pas les mêmes effets que les décalages horaires occasionnels dus aux voyages transméridiens (jetlags).


Auteur : etudiants