5 laboratoires de l’Université Nice Sophia (...)

Rubrique : Nice Universitaire

Le Ministère de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, qui récompense les meilleurs laboratoires français sous le label « Laboratoires d’excellence », a distingué aujourd’hui 5 laboratoires de l’Université Nice Sophia Antipolis, attribuant au total une enveloppe de 46 M€ à ces projets.

Laurent Wauquiez, ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, et Jean-Luc Tavernier, Commissaire général adjoint à l’Investissement, ont annoncé mardi 14 février 2012 la liste des 71 lauréats de la deuxième vague de l’appel à projets "Laboratoires d’excellence" doté d’une enveloppe de 1 milliard d’euros et dont la gestion a été confiée à l’Agence Nationale de la Recherche.

L’appel à projets a pour objectif d’attribuer aux laboratoires sélectionnés des moyens significatifs leur permettant d’accroître leur visibilité internationale, de faire jeu égal avec leurs homologues étrangers, d’attirer des chercheurs et des enseignants-chercheurs de renommée internationale et de construire une politique intégrée de recherche, de formation et de valorisation de très haut niveau.

Les lauréats dans notre académie :

  • Projet SIGNALIFE : le projet va permettre de développer de nouvelles générations de médicaments pour le cancer, les désordres neurologiques et cardiaques.
    • Porteur : UNS (Institut de Biologie de Valrose)
    • Partenaires : IPMC (CNRS-UNS), C3M (INSERM-UNS), IRCAN (CNRS-UNS-INSERM-CAL), ISA (INRA-CNRS-UNS), INRIA Sophia
  • Projet UCN@SOPHIA : Au delà des bénéfices que les utilisateurs peuvent tirer demain d’un réseau plus efficace, plus sûr et plus facile d’accès, le projet réalisera des expérimentations dans deux domaines d’applications qui sont la « e-Santé » pour le maintien à domicile des personnes en perte d’autonomie, et les systèmes de transport intelligents ce qui aura un impact sur le bien-être des citoyens.
    • Porteur : UNS (I3S)
    • Partenaires : LEAT (UNS-CNRS), INRIA Sophie, EURECOM, LTCI (Institut Telecom-CNRS).
  • Projet ICST : « Ion Channel Science & Therapeutics » : De nombreuses maladies sont dues à des modifications des propriétés des canaux ioniques, notamment la mucoviscidose ou certains types d’épilepsie et les avancées de ce projet vont ouvrir de nouvelles voies pour soigner ces affections particulièrement invalidantes.
    • Porteur : UNS (IPMC)
    • Partenaires : Institut de Génomique Fonctionnelle de Montpellier, Institut de Neurosciences de Grenoble, Institut de Biologie Structurale de Grenoble, Laboratoire de Physiologie Cellulaire de Lille, CISBIO de Bagnoles sur Cèze.
  • Projet DISTALZ : “DISruptive Thinking for ALZheimer’s disease and related disorders”. Les travaux de DISTALZ permettront d’accélérer la découverte de solutions innovantes, notamment sur le plan éthique et sociétal, à partir des nouvelles cibles thérapeutiques identifiées. Le projet soutient également toute initiative publique ou privée ayant pour objectif d’informer et de préparer les citoyens à la détection des symptômes précoces de la maladie, à sa prévention et à ses implications dans la société.
    • Porteur : UMR 744 Lille 2 - INSERM
    • Partenaires : Lille 1, Lille 3, UNS (IPMC), ParisXI, Inserm, CNRS, Institut Pasteur de Lille, CHU de Lille.
  • Projet GANEX : Les composants à base de Nitrure de Gallium développés interviennent dans de nombreux dispositifs utilisés quotidiennement : éclairage à faible tension, disques optiques, communication mobile à meilleur rendement énergétique, gestion de l’énergie électrique dans les transports optimisée. Ils participent à développer une industrie à faible empreinte de carbone.
    • Porteur : CRHEA
    • Partenaires : 17 laboratoires nationaux, 11 entreprises.

P.-S.

L’adresse originale de cet article est http://actualite.unice.fr/spip.php?...